Défi Slow : un mois sans supermarché

Nous venons de terminer le premier défi Slow qui consistait à ramasser les déchets dans la nature. Cela nous a fait un bien fou de nous balader en plein air en famille tout en faisant une bonne action pour la planète. Nous avons l’habitude de nous promener en forêt tous les week ends mais cette fois nous avons opté pour une balade dans notre village car il y a beaucoup plus de déchets dans cette zone.

Il est maintenant temps de penser au 2ème défi Slow. Les membres du groupe facebook Vivre slow ont voté pour le défi « 2 semaines sans supermarché ». C’est une grande première pour moi mais j’ai la chance d’avoir une amie, Justine, qui a déjà relevé ce défi pendant un mois. Elle a accepté de nous partager son expérience. Je vous laisse lire son témoignage inspirant 😊

Un mois sans supermarché, challenge accepté !

A force d’entendre des gens se lancer des défis au mois de février, mois sans alcool, février sans Facebook, sans viande, sans déchet et puis pourquoi pas, sans supermarché.

Habituellement, les courses sont faites seulement le samedi.

Un petit tour à la ferme du coin par mon homme. Il aime bien cette partie – le magasin étant relativement petit, le choix l’est également, les courses sont faites en moins de 10 minutes. Complété ensuite pour ma part, par un passage en supermarché Cora ou un magasin alternatif, Biocap ou La Vie Claire.

Le challenge ne semble donc pas énorme au vu de nos comportements actuels (réduction du plastique et des déchets, préférences pour la filière bio ou locale, réduction de la consommation de viande, etc.). En général, on évite clairement les supermarchés, de type Cora, Auchan par souci de quiétude – trop de bruit, de monde et même de choix.

On a également la chance d’avoir chacun une cantine sur notre lieu de travail, ce qui minimise grandement nos courses de la semaine.

D’autres motivations qui pourraient nous faire éviter les supermarchés :
– leurs actions de greenwashing qui m’horripilent
– le sur-emballage qui me donne des boutons
– l’envie de consommer local

Compte-rendu du 1er week-end

Défi relevé sans souci !
Un passage par notre ferme du coin, La ferme des Bleuets, complété par la découverte d’une épicerie locale, Le comptoir de la cigogne. C’était la découverte du week-end en « sauvant » un de leur panier.
L’épicerie propose régulièrement de sauver de la poubelle des denrées qui seront périmées dans un futur proche afin d’éviter le gaspillage alimentaire et tout cela pour un moindre prix. Voici une photo du panier à 5€ pour vous donner une idée du contenu.


Un dernier passage par La Vie Claire et les courses étaient finies pour la semaine.

Ce week-end-là, c’était la chandeleur donc crêpes maison. On a également profité d’un marchand de poulet sur la place du village pour compléter l’un de nos repas.

2ème week-end

C’était l’anniversaire de mon père, on parle de faire des pizzas maison. Les choses se compliquent.

Ouf j’ai déjà une pâte à pizza dans mon congélateur qui avait été achetée à la boulangerie du village.

Pour le gâteau, j’ai reçu en cadeau de Noël un mix de Lili Bulk qui va me permettre de réaliser un brownie au chocolat. Cela fera tout à fait l’affaire. (edit, il était trop bon)

Pour le reste, mes parents habitant en région liégeoise, c’était l’occasion de découvrir ses magasins de vrac. Ce qui s’est finalement limité par manque de temps, par un stop en Outremeuse, chez le Potiquet. Petit magasin proposant fruits et légumes, légumineuses, articles d’épicerie, savons et produits pour réaliser ses produits de nettoyage maison (yeah du bicarbonate par millier), et tout cela en vrac. Malheureusement, au vu de l’heure avancée de la journée, notre récolte fut plutôt maigre.

Pas de découragement, direction Haccourt chez Albinète qui était également notre chemin. Nous avons pu enfin réaliser la fin de nos courses.

3e week-end

Un petit tour à la ferme complété par l’épicerie le Comptoir de la cigogne où nous avons encore pu sauver un panier qui aurait fini à la poubelle.

Premier craquage de mon homme. Il s’est rendu au Grand Frais pour aller chercher du saumon (oui je sais métaux lourds, pêches abusives, …) pour cuisiner sa recette préférée à des amis.

4e week-end

Passage par le Biocap et la ferme, plus un craquage de nouveau de mon homme, il est passé chez Grand Frais. Je pense qu’il n’a pas pris le défi au sérieux 🙂

Verdict de ce mois de février sans supermarché

Alors voilà, en cette fin de mois de février, le défis n’a pas été trop difficile à relever grâce notamment à l’ouverture de plus en plus de magasins alternatifs qui proposent du vrac et que je n’ai pas considéré comme supermarchés, en tout cas pas à éviter. Et puis le plaisir de faire de belles découvertes au niveau des épiceries.

Dans les difficultés, j’ai relevé que c’était impossible de trouver du poisson ailleurs qu’en grande surface, plus aucune poissonnerie n’existe aux alentours de notre habitation. Difficulté également de faire accepter le challenge par l’entourage mais ce n’est qu’une question de temps (ahah je ne m’avoue pas vaincue). Enfin, il est vrai que nous n’avons pas été confrontés à des situations exceptionnelles où il aurait peut-être été nécessaire de courir en supermarché – les anciennes habitudes reviennent au galop.

Alors ce challenge m’a boostée dans cette idée d’évitement des grandes surfaces. C’est bien sûr plus qu’une histoire d’un mois mais quelque chose que j’ai envie d’appliquer le reste de l’année et surtout en fin d’année.

Privilégions le local, le vrac et le seconde main, nous ne nous en sentirons que plus maître de nos choix.

Etes vous prêts vous aussi à relever le défi ? Rejoignez-nous dans le groupe facebook Vivre slow pour participer avec nous aux défis Slow!

Si vous avez déjà testé les courses sans supermarché, n’hésitez pas à partager votre expérience avec nous en commentaire 🙂

Si vous avez aimé cet article, n'hésitez pas à le partager :)
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

You Might Also Like

13 Comments

  1. Courses zéro déchet: le défi sans supermarché - Vivre slow

    […] pouvez aussi consulter l’article “défi slow: un mois sans supermarché” ou encore “le zéro déchet pour les débutants” pour trouver encore plus […]

  2. leblogdespagnol

    Quel défi! Bravo. Je suis admirative, même si je me sens pour l’instant incapable de me lancer dans la même démarche.

    1. achastreux

      L’important est d’avancer petit à petit, un pas à la fois! 😉

  3. Johanna

    C’est un super défi, bravo ! Personnellement je pense que je n’aurais pas pu tenir. En effet, je trouve que les supermarchés sont quand même un gain de temps. On peut y trouver des produits locaux, ou à minima français, de qualité et même bio… De plus, tout est réuni dans un seul et même espace, pas besoin de courir dans 4-5 magasins. Les épiciers, boulangers, charcutiers, ou tout autre commerçant de proximité, sont très appréciables, mais il faut pouvoir se le permettre en terme de budget et de temps… Alors savoir le faire de temps en temps pourquoi pas, vivre comme cela bon courage, mais ça sera sans moi 😉

    1. achastreux

      C’est ce que je pensais aussi pour le gain de temps mais c’est un calcul à faire car les supermarchés sont plus grands et cela prends donc plus de temps de passer dans toutes les allées. Il y a aussi l’attente à la caisse qui est beaucoup plus long en supermarché. Il existe également des alternatives comme la Ruche qui dit oui où il suffit de commander les produits locaux en ligne et d’aller récupérer son colis. Un des gros défauts des supermarchés est le suremballage plastique. En fait, tout est une question d’état d’esprit et de volonté de faire quelques sacrifices pour notre planète. L’important est de faire de notre mieux en notre âme et conscience 🙂

  4. Marion Gautheron

    Hello et bravo pour avoir relever ce défi !

    Je ne me passe pas complètement du supermarché mais j’aime acheter les produits frais au marché ou dans un magasin de producteurs proche de chez moi. C’est meilleur et moins cher 🙂

    1. achastreux

      C’est pareil pour moi, j’achète de plus en plus dans l’épicerie bio locale mais il y a encore des choses que j’achète en supermarché. Je me rapproche petit à petit de mon abjectif sans me mettre trop la pression 🙂

  5. Vincent

    Merci pour cet article. Un bon challenge ! De notre côté nous essayons de l’appliquer côté nourriture. Fruits et légumes achetés au marché uniquement. Nous avons également arrêté les cordons bleus et autres nuggets industriels pour découvrir que c’était meilleur, amusant (et probablement plus sain) de les faire par nous même !

    1. achastreux

      Merci Vincent, on essaie également d’acheter moins de produits industriels bourrés de conservateurs et de colorants. Le tout est d’arriver à modifier nos habitudes sur le long terme et ce sera gagné 🙂

  6. Stéphaële - Saveurs Solaires

    Merci pour votre partage d’expérience! Et bravo pour avoir relevé le défi! 😉 Ce n’est pas toujours simple de se passer de supermarché, et pourtant on a tout à y gagner! Je les évite au maximum car je les trouve déshumanisant et artificiels. Je préfère la lumière du soleil et découvrir les petits producteurs de chez moi ou des concepts écologiques comme les boutiques de vrac avec des personnes avec qui échanger et créer du lien. C’est tellement plus agréable 🙂

    1. achastreux

      Merci Stéphaële, je suis tout à fait d’accord avec toi sur les échanges et créer du lien. Depuis que je me rends régulièrement dans l’épicerie bio du coin, j’échange toujours quelques mots avec les vendeuses; ce qui n’arrive pas souvent au supermarché où tout le monde est toujours super speed.

  7. Marie

    Sympa ton article ! Moi j’avais réussi à trouver du poisson à la Ruche qui dit oui. En plus c’était du poisson élevé localement ! Il y en a peut-être près de chez vous.

    1. achastreux

      Merci 🙂 J’ai déjà vu en effet de la truite en vente à la Ruche qui dit oui en saison! Il y a toujours moyen de trouver hors supermarché en cherchant un peu

Laisser un commentaire

Back to top
%d blogueurs aiment cette page :