Comment réussir sa transition écologique en 5 étapes

Si tu lis cet article, c’est que tu as pris conscience que des changements de pensées et de comportements doivent être faits dans ta vie pour mieux respecter l’environnement. Tu as peut-être envie de consommer plus local, plus bio, plus naturel, sans déchets ou d’utiliser plus la mobilité douce, l’énergie verte ou encore de te reconnecter à la nature, etc. Tu as peut-être aussi envie de changer toutes ces choses en même temps et rapidement. Il est possible aussi que tu aies déjà réussi à modifier tes habitudes dans certains domaines et pas dans d’autres. Dans cet article, je vais te parler des 5 étapes du changement selon le modèle des psychologues Prochaska et DiClemente (1992). La compréhension de ce modèle peut nous aider à réussir notre transition écologique de manière durable.

Les 5 étapes du changement selon le modèle de Prochaska  

1 Pré-réflexion – il n’y a pas d’intention de prendre des mesures pour changer ses attitudes et ses comportements dans un avenir immédiat.

  • faible conscience des défis mondiaux
  • attitude opposée au changement
  • refus de reconnaître que nos comportements contribuent au problème
  • croyance que les efforts personnels sont sans conséquence
  • manque d’espoir en l’avenir
  • manque de conviction que l’on peut contribuer au changement.

A ce stade de désintérêt, il y très peu de conscience de la nécessité de changer. Il y a parfois même une forme de déni. La personne estime qu’il n’y a pas de problème, ou qu’il n’y a rien qu’elle puisse faire à ce sujet. Elle peut aussi être convaincue que quoi qu’elle fasse, ses actes n’auront aucune influence.

Si tu lis cet article, c’est que tu as très probablement dépassé ce stade, au moins dans certains domaines cités plus haut. Il est néanmoins important de ne pas juger les personnes qui se trouvent encore complètement au stade de pré-réflexion. Ces personnes ont besoin de bienveillance et de compassion plutôt que d’être jugées et mises sous pression, ce qui pourrait les braquer.

Si tu as envie de les aider sur le chemin de la prise de conscience, tu peux :

  • parler des changements que tu as déjà opérés dans ta vie et en expliquer les raisons avec bienveillance.
  • partager des informations qui démontrent une contradiction entre leurs croyances et la réalité.
  • leurs présenter des personnes qui ont déjà un impact positif et avec qui elles peuvent s’identifier : « s’il peut le faire, je peux aussi y arriver ».
  • expliquer que le problème ne disparaîtra pas tout seul et qu’il menace quelque chose qui est important pour elles, comme par exemple une planète vivante pour leurs enfants.

Même si certaines personnes peuvent rester longtemps dans la phase de désintérêt, les choses peuvent aussi commencer à bouger après une simple conversation, après avoir assisté à un événement convaincant ou après avoir vu un film.

2 Contemplation – intention d’effectuer des changements dans un avenir proche

  • entamer une reconnaissance des défis auxquels nous sommes confrontés
  • commencer à envisager sérieusement un changement de pensée et de comportement
  • commencer à rassembler les informations qui pourraient conduire au changement
  • avoir des difficultés à comprendre la réalité de la situation globale
  • surestimer les inconvénients du changement

A ce stade de la contemplation, le problème est maintenant reconnu. Il y a le sentiment que quelque chose pourrait ou devrait être fait. Mais quoi ? Les personnes ont besoin d’informations pour mieux comprendre la situation. Elles ont besoin d’analyser si elles peuvent vraiment y faire quelque chose. Ou même, s’il est dans leur intérêt de faire quelque chose. Elles sont donc ambivalentes au sujet du changement. Il y a des raisons de changer, et des raisons de ne pas changer car certains sacrifices seront à faire.

Si tu te trouves à ce stade, je t’invite à échanger avec des personnes qui sont au même stade que toi ou aux stades suivants pour discuter de tes prises de conscience et de tes nouvelles idées. Les discussions permettront également de partager tes émotions négatives (chagrin, peur, colère, culpabilité, confusion, désespoir) et positives (détermination, motivation, énergie, engagement, inspiration, espoir).

Il est aussi important de rechercher des exemples de nouvelles façons de faire les choses – par des expérimentations, des films, des livres, des projets, des visites, des articles, etc.

3 Préparation – intention de commencer à faire des changements d’attitudes et de comportements dans les semaines à venir

  • les avantages de devenir un « penseur de durabilité » sont jugés supérieurs aux coûts de cette démarche
  • l’élaboration d’un plan pour adopter de nouvelles idées et de nouveaux comportements dans un avenir proche
  • la réalisation de quelques petits changements simples
  • la prise de résolution de faire des changements efficaces de comportement et d’attitude

À cette étape, on est décidé à changer et on commence à préparer et concevoir les choses. Il est utile d’explorer plusieurs pistes pour aller plus loin. Il va aussi être intéressant de rencontrer des personnes qui ont déjà mis ces changements en pratique. Et aussi célébrer et mettre en valeur les personnes qui ont déjà fait des progrès.

4 Action – le changement commence ou a récemment commencé et reste à un stade précoce

  • des mesures sont prises pour modifier le comportement
  • il faut beaucoup d’engagement pour persévérer dans le changement personnel
  • le fait de changer met l’individu sous surveillance
  • les avantages du changement sont perçus comme en valant la peine

A ce stade, il est important de reconnaître les difficultés et obstacles à surmonter et de se soutenir dans les échecs et les erreurs en reconnaissant que cela fait partie du chemin. Je t’invite également à faire connaître ce qui est accompli en en parlant autour de toi pour sensibiliser ton entourage. Il est aussi agréable de fêter ensemble les évolutions positives.

5 Maintien – le changement est en cours et les personnes qui l’effectuent sont confrontées au défi de le maintenir

  • la réalisation de changements et leur maintien sur le long terme
  • la défense des changements de comportement personnels face à la résistance des autres
  • le besoin de surmonter continuellement les obstacles et de se remettre des échecs
  • les tentatives répétées de changement

Expérimenter le changement en action, c’est parfois rencontrer des difficultés. À ce moment, il peut être tenant de se replier dans de vieilles habitudes ! Dans cette étape, le but est donc d’enraciner le changement dans les habitudes et l’état d’esprit afin qu’il soit difficile de retourner en arrière.

Pour favoriser le maintien, plusieurs choses sont possibles :

  • observer et prendre conscience que nos actions font une différence.
  • rencontrer des personnes qui font la même chose que nous afin de pouvoir partager nos succès et aussi nos difficultés, et se soutenir mutuellement pour tenir bon.
  • cultiver la lucidité sur la compréhension des enjeux aide aussi à maintenir le cap et enraciner le changement.

Occuper plusieurs stades à la fois

En y réfléchissant un peu, on s’aperçoit vite que chaque personne peut occuper plus d’une étape du changement en même temps.

Par exemple, une personne qui se situe aux stades de l’action et du maintien d’un mode de vie durable dans la plupart des aspects de sa vie peut se trouver au stade du désintérêt lorsqu’il s’agit de l’utilisation d’une voiture privée. Ce désintérêt n’est pas fondé sur l’ignorance des problèmes d’environnement et d’émissions de carbone qu’entraîne l’utilisation d’un véhicule privé, mais est dicté par la nécessité de se déplacer rapidement entre la maison et le travail et d’organiser son emploi du temps autour de ses jeunes enfants.

Ce que cela révèle, c’est qu’il est normal pour les individus de vivre dans la contradiction car les domaines de vie à modifier son nombreux et il est presque impossible de tout modifier à la même vitesse. La motivation à changer est aussi souvent plus grande dans certains domaines par rapport à d’autres.

L’important est donc de bien s’entourer et d’effectuer des petits changements, un pas à la fois et à son rythme pour ne pas se décourager.

Et toi à quel(s) stade(s) te situes-tu ? Raconte-moi tout en commentaire 😊

Sources :

Université Colibris – MOOC Transition intérieure

Le modèle transthéorique du changement de Prochaska et DiClemente

Understanding readiness for change

Si vous avez aimé cet article, n'hésitez pas à le partager :)
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

You Might Also Like

2 Comments

  1. Eco-culpabilité : 7 conseils pour arriver à la gérer - Vivre slow

    […] ai déjà parlé dans mon article « Comment réussir sa transition écologique en 5 étapes ». A l’étape 4 appelée “Action”, les changements observés par notre entourage nous […]

  2. Manger moins de viande pour le bien de la planète - Vivre slow

    […] Pour en savoir plus sur les étapes de la transition écologique, vous pouvez aussi lire cet article : “Comment réussir sa transition écologique en 5 étapes“ […]

Laisser un commentaire

Back to top
%d blogueurs aiment cette page :